Un Regard Moderne
<< Octobre 2020  
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
Mot-clé Europe/Macédoine (5 articles)      page 1

laverminepersistante.net ,23 juin 2005




SLAVE









La police italienne annonce le démantèlement d'un réseau italo-bulgare de trafic d'êtres humains soupçonné de vendre des nouveaux nés et de contraindre des femmes à la prostitution et des hommes à l'esclavage. Le réseau se servait d'agences de voyage en Bulgarie et dans d'autres pays d'Europe de l'Est comme écran pour faire venir en Italie des personnes en quête d'une vie meilleure. Mais une fois dans le pays, les hommes étaient contraints de travailler sans salaire ou pour des sommes dérisoires, et les femmes étaient livrées à la prostitution, a dit la police. Il semble que nous soyons revenus au temps de l'esclavage, a dit à l'agence Ansa le procureur de Catanzaro, Mariano Lombardi. Au cours de l'enquête intitulée "Balkan gate", qui a duré un an, la police a découvert que le réseau s'adonnait aussi à un trafic de bébés. Mardi, les policiers ont arrêté une Italienne qui était en passe d'acheter un nouveau né pour 10.000 euros. Ansa cite aussi le cas d'une femme vendue comme esclave sexuelle à un Italien et d'un homme obligé de travailler comme berger dans le sud de l'Italie sans être payé. Le procureur Emilio Ledonne, spécialisé dans la lutte contre la mafia, a dit qu'une enquête était ouverte pour déterminer s'il n'y avait pas eu aussi trafic d'organes humains. "Il s'agissait d'un réseau extrêmement dangereux", a-t-il dit. Les candidats à l'immigration payaient 500 euros pour être conduits en Italie, ce qui, selon Ansa, constituait pour le réseau un chiffre d'affaire de 200.000 euros par mois.

Voir aussi : clic

et aussi









envoyez cet article à vos amis



loulou picasso ,26 novembre 2004


Macedonia's
capital


A model displays a creation by French designer of Georgian origin Irakli Nasidze, during a fashion show in Macedonia's capital Skopje, late Wednesday, Nov. 24, 2004.




envoyez cet article à vos amis



loulou picasso ,8 novembre 2004


Pro-Western


An elderly Macedonian woman fold her ballot at a poling station in Vevcani village some 170-km west from Skopje, November 7, 2004. Macedonians have begun voting in a referendum that could decide if the country remains on a pro-Western path and gives its Albanian minority more rights or slips back on a nationalist course.




Note des visiteurs: 19 pts

envoyez cet article à vos amis



laverminepersistante.net ,5 novembre 2004

SKOPJE


Plus de 10.000 personnes ont manifesté mercredi soir à Skopje pour appeler à voter au cours d'un référendum le 7 novembre contre une loi dite de décentralisation, estimée par de nombreux Macédoniens comme favorable à la minorité albanaise et dangereuse pour l'intégrité du pays(anim).

Les Etats-Unis ont reconnu l'ancienne République yougoslave de Macédoine sous son nom de "Macédoine", auquel s'oppose depuis treize ans la Grèce qui y voit une revendication sur la province grecque du même nom, a annoncé jeudi le président macédonien, Branko Crvenkoski(anim). Cette décision, la première en matière de politique étrangère annoncée par Washington depuis la réélection de George Bush, a été dénoncée par la Grèce et semble avoir pris totalement de court l'Union européenne. De Washington, le secrétaire d'Etat, Colin Powell, a appelé son homologue grec pour lui assurer que cette décision ne marquait "aucun tournant contre la Grèce" et qu'elle n'était "pas liée aux élections américaines", a-t-on appris dans l'entourage du chef de la diplomatie grecque, Petros Molyviatis. La Grèce, qui jouxte le sud de la Macédoine, s'oppose à l'adoption de ce nom depuis l'indépendance de l'ancienne république yougoslave en 1991, et était soutenue jusqu'ici par tous ses alliés de l'Otan à l'exception de la Turquie. La décision de Washington s'expliquerait par la volonté d'apaiser les tensions dans l'ancienne république yougoslave à trois jours du référendum sur la loi de décentralisation qui confère davantage de pouvoirs à la minorité albanaise. L'organisation de la consultation populaire de dimanche a été obtenue, conformément à la constitution macédonienne, par le Congrès mondial macédonien, un groupe qui milite pour la protection de "l'identité macédonienne" et s'oppose à cette décentralisation. En juillet dernier, des émeutes ont été déclenchées par des nationalistes macédoniens manifestant contre cette loi de décentralisation à Struga, une ville du sud du pays. Or la législation actuelle s'inscrit dans le cadre de l'accord international d'Ohrid qui a enrayé en 2001 les tensions armées avec des membres de la communauté albanaise. Et l'Union européenne a rappelé au début de la semaine que "tout retard pris par la réforme de décentralisation risque de constituer pour ce pays un sérieux handicap sur sa route vers l'Union européenne". Michalis Tsinisizelis, de l'Université d'Athènes, avance pour sa part une autre explication : cette reconnaissance, dit-il, "pourrait être vue comme une récompense de la position de Skopje en Irak". Même si son contingent en Irak dépasse à peine une trentaine d'hommes, la Macédoine appartient à la coalition formée par les Etats-Unis en Irak. (On peut se poser des questions sur le sens à donner à ce message de la 'diplomatie' américaine vers l'Europe... Cela nous promet du plaisir pour les quatre ans à venir…).


envoyez cet article à vos amis



loulou picasso ,28 février 2004

Local newspaper


A newsprint worker inspects a test print from the second edition from a local newspaper in Skopje February 26, 2004, about the death of Macedonian President Boris Trajkovski. Searchers in southern Bosnia found the body of Trajkovski on Friday in the blackened fuselage of his plane.

Candles are lit to pay tribute to late Macedonian President Boris Trajkovski, seen on photo, in front of the parliament building in downtown Skopje, Macedonia, Friday Feb. 27, 2004. Trajkovski was killed when his plane crashed in bad weather in mountainous southern Bosnia Thursday.




envoyez cet article à vos amis